jemappes - Page 5

  • Imprimer

    Edouard, Fernand, Oscar, Arcq

    jemappesNé le 21 janvier 1887 à Jumet, fils naturel d’Octavie Arcq, il vient à Jemappes pour y travailler comme souffleur de verre.

    Le 26 février 1908, il épouse Aimée Noël et de cette union naissent Denise (1908), Marie-Aimée (1913) et Georgette (1919). Il part avec son épouse et leurs deux premiers enfants en Russie pour y travailler dans une verrerie.

    La révolution russe les oblige à quitter ce pays pour l’Angleterre. Ils ne reviendront en Belgique qu’à la fin de la guerre 14-18. Leur troisième enfant y naitra.

    Edouard Arcq travaillera dans une briqueterie avant de partir avec sa famille pour l’Espagne, en 1923, où il travailla dans une verrerie de Bilbao.

    De retour en Belgique deux ans plus tard, il est alors mineur de fond.

    En 1930, il joue du tambour dans une société de gilles binchoise où il est connu sous le sobriquet « el tamboureu ». A Jemappes, c’est pour la société des « Gais Amis du Fort Mahon » qu’il exerce son talent.

    En 1936 éclate la guerre d’Espagne : sa famille accueil « Antonio », jeune réfugié espagnol.

    L’année 1940 voit l’invasion de la Belgique par l’armée allemande ; Edouard Arcq entre en résistance dès le début du conflit.

    Membre de l'Armée Belge des Partisans, résistant de la première heure, il déploya une grande activité patriotique.

    Arrêté par la gestapo le 8 octobre 1941, il fut déporté en tant que prisonnier politique en Allemagne, au camp de concentration de NEUENGAMME où il fut fusillé le 10 janvier 1945, après 40 mois de dure captivité.

    Une place publique de Jemappes porte son nom. C’est une place triangulaire qui se trouve entre la place de l’Attaque, la Grand-Place de Jemappes, la rue de l’Heaume, le rue du Fort Mahon et la rue du docteur Jacquerye. Lors de la bataille de 1792, elle était route principale qui reliait Quaregnon à Mons.

    A une certaine époque, elle avait nom de place Mansart en souvenir de la petite exploitation agricole enserrée au milieu des habitations.

    Décorations :

     

    Croix de Chevalier de l’Ordre de Léopold II avec Palme et attribution de la Croix de Guerre 1940 avec Palme t Médaille de la Résistance. (à titre posthume)

    Croix de Prisonnier Politique (à titre posthume) 

     

    Sources :

    Georgette Arcq et sa fille Chantal,

    Arthur Leclercq (dans Si Jemappes m’était conté)

    Marguerite Boitte

     

     

     

  • Imprimer

    Fernand Honoré

    Le public borain se passionna autrefois pour le sport de la boxe et on se rappelle combien furent nombreux les amateurs qui suivirent les combats des figures marquantes de cette discipline sportive.

    Maints professionnels furent en point de mire au Borinage et Fernand Honoré à ce titre fut incontestablement une vedette. Bien avant cela, le Boxing Club Elougeois présidé par Henri Carlier avait son local au " Blanc Minez " et attira les amateurs du " Noble Art ".

     

    C'est Jean Berlemont qui fut la vedette incontestée en ce temps-là et il rencontra le champion de Belgique amateurs Romé, mais fut battu aux points à Bruxelles. Un match revanche eut lieu à Elouges à la Maison du Peuple avec le titre en jeu et se termina sur un match nul.

    Lors d'une troisième rencontre avec le même adversaire, à Quiévrain cette fois, Berlemont l'emporta dans l'euphorie générale. Jean Berlemont devint professionnel et il battit Steyaert à Elouges, remportant le titre national des mi-lourds. Titre que le borain perdit dans un match disputé à Ostende devant Sys.

    Lire la suite

  • Imprimer

    Jules, Maximilien, Emile Pinguet.

    Vous êtes certainement passé des centaines et des centaines de fois devant sa plaque commémorative, en façade de la maison communale...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Les écoles communales et les enseignants à Jemappes, depuis 1800...

    Les photos des enseignants et des élèves des écoles communales du Fort-Mahon et de la rue David m'ont donné l'idée de fouiner...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Enseignants école moyenne de 1931 à 1956

    Personnel enseignant/intérimaire, administratif et direction Ecole Moyenne de l’Etat pour garçons et pour filles à Jemappes. De 1931 à 1957 par ordre alphabétique.

    Lire la suite

  • Imprimer

    Enseignants école moyenne - Athénée de 1957 à 1975

    Personnel enseignant/intérimaire, administratif et direction. Ecole moyenne de l’Etat- Athénée Royal - pour garçons et pour filles à Jemappes de 1957 à 1974 par ordre alphabétique...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Justin Pacifique Goffint, député originaire de Jemappes en 1830

    Justin Pacifique Goffint serait né à Jemappes le 9 aout 1798...

    Lire la suite

  • Imprimer

    El' Musique de Bos...

    musique de bos,jemappes,festivités

     

     

    EL MUSIQUE DE BOS 2.jpg

  • Imprimer

    les géants

    Les géants ont été créés en 1902 pour « Dominique », (première sortie à carnaval 1902) à l’initiative d’une société de musique libérale « La Concorde » disparue depuis des décennies...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Jumelage Franco-Belge : Jemappes – Briare-le-Canal

    Le 2 septembre 1960, le Conseil communal de Jemappes...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Le carnaval

    Le plus ancien document relatif au folklore Jemappien date de 1840...

    Lire la suite

  • Imprimer

    La cavalcade de Jemappes

    Des fêtes à Jemappes entre 1862 et 1914, il y a eu des dizaines, voire des centaines. Il serait utopique de vouloir les citer toutes à travers ce chapitre...

    Lire la suite

  • Imprimer

    Vive d'Jumappes, à bas les Montois...

    Tout jemappien  a déjà entendu cette expression maintes et maintes fois. Mais d'où vient-elle exactement, s'agit-il d'un chant belliqueux, d'une déclaration de guerre envers nos voisins ?

    Lisez donc ce qui suit pour mieux comprendre son origine.

    Lire la suite